But first coffee..

On ne peut pas passer à côté, qui n’y a jamais goûté ?!

La plante vient de Kaffa en Ethiopie, mais comme je disais dans un post Instagram c’est surtout au Moyen Orient (Turquie, Syrie, Jordanie, Liban) que la culture s’est développée profitant de la prohibition de l’alcool par l’Islam.

Au début du 20e siècle, le café était la 3e marchandise la plus échangée dans le monde après les céréales et le sucre. Aujourd’hui, c’est la seconde marchandise après le pétrole. 400 milliards de tasses de café sont bues chaque année, soit 12’000 par seconde, dans le monde !

La caféiculture a suscité des pressions politiques, déclenché des guerres (notamment en Afrique) et accéléré la décolonisation du Kenya actuel par exemple.

Il a existé jusqu’à 90 espèces de café mais seules aujourd’hui sont cultivées l’Arabica et la Robusta, actuellement principalement au Brésil. Le café a d’ailleurs contribué à l’âge d’or du Brésil notamment au début du siècle passé.

Il est cultivé dans l’hémisphère Sud mais consommer principalement au Nord. Les plus gros exportateurs sont Kraft, Nestlé, Procter&Gamble, Sara Lee et Tchibo (ah oui pas Starbucks?!).

Ça, on le savait mais il a des tonnes de bienfaits :

  • Il stimule la vigilance
  • Il atténue la fatigue
  • Il optimise la concentration et les réflexes
  • Il améliore la vision et la mémoire…. et surtout l’humeur du matin !

C’est une source d’antioxydants, il est pauvre en calorie, brûle-graisse et améliore le transit intestinal. Bon je vais pas vous développer tout ce qu’on peut lire sur les effets anti-cancéreux bien que si c’est vrai c’est top mais il est anti-migraineux et ça j’ai pu le tester. Si je commence à avoir mal à la tête, je bois un café noir (et je mets aussi de l’huile essentielle de menthe poivrée sur les tempes) et ça peut passer, bon il faut pas trop attendre, au bout d’un moment c’est trop tard.

Les étapes de fabrication du café

On récolte la « cerise de café », un fruit rouge dont on extrait le grain de café par un procédé mécanique qui « dépulpe » le grain puis on les laisse fermenter dans de l’eau et ensuite les grains sont mis à sécher.

L’étape la plus critique est la torréfaction

Les grains sont mis dans un torréfacteur, chauffé à 200 degrés qui tourne sur lui-même afin que les grains ne brûlent pas.

On parle de l’Art de la torréfaction, car c’est tout un art de les torréfier assez mais pas trop!

Lorsque le grain chauffe, il va changer de couleur et dégager son arôme, mais il va également prendre 50% de volume et perdre jusqu’à 20% de son poids. Ce processus dure plusieurs jours.

On peut moudre le café, cela s’appelle la « mouture » du café. Plus la mouture est fine, plus le café sera de qualité.

Pourquoi se procurer du café venant d’une ferme en vente directe (circuit court) ?

Je pense que nous essayons le plus possible d’avoir conscience de ce que nous consommons, il ne faut pas oublier de se poser les bonnes questions : par qui est-il produit ? où ? et comment ?

Privilégions le bio pour notre santé et le Faitrade pour les petits producteurs.

Puis vient : la préparation bien sûr !

Bon je vais vous passer cette étape, si on en consomme 12’000 tasses par seconde dans le monde, chacun sait le préparer.

Bon je crois que c’est l’heure de la pause, un ptit café?

Au Moyen-Orient, on le prépare en laissant la mouture cuire avec l’eau, des épices et de la cardamon, en Italie on le boit en expresso versé sur une boule de glace vanille, aux States en format XXL avec des sirops, tel que vanille, cannelle ou au Starbucks: citrouille! Et en Islande on le boit… très très chaud!! (on sent le vécu et le brûlage de langue!)

Pour ma part, je le prépare avec un peu de lait d’amande le matin, puis noir après les repas, et vous?

Belle semaine xx

Love it. Share it.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code